Radon

LE RADON : UNE MENACE INVISIBLE

Le radon est un gaz qui provient de la désintégration naturelle de l’uranium présent dans les sols. Ce gaz est radioactif, incolore, inodore et sans goût. Il y a du radon partout au Québec, car le sous-sol de la province est riche en uranium. Et il peut s’infiltrer dans les maisons, à l’insu des occupants.
 
Le radon, dont l’unité de mesure est le Becquerel par mètre cube d’air (Bq/m³), s'infiltre dans les bâtiments par les fissures dans les murs, les planchers de béton et par les espaces autour des entrées de service au sous-sol (tuyaux, drains, puisards, piliers fixés dans le plancher, planchers en terre). Les quantités de radon retrouvées sont très variables d’une maison à l’autre. Elles dépendent de la quantité d’uranium dans le sol, des conditions atmosphériques, des voies d’accès du radon au sous-sol (fissures, etc.), de l’étanchéité et de la pression négative et de la ventilation à l’intérieur de l’habitation.
 
 

Un danger pour la santé

Comme le radon a un potentiel cancérigène, son exposition pendant plusieurs dizaines d’années accroît le risque de développer un cancer du poumon. Le radon est responsable de 10% des cas de décès par cancer du poumon au Québec et au Canada. Il s’agit de la deuxième cause de mortalité par cancer du poumon chez les fumeurs et de la première chez les non-fumeurs.
 
Le risque de cancer dépend du niveau de radon dans la maison, de la durée de l’exposition et du fait que les résidants soient fumeurs ou non. Les effets combinés de l'exposition au radon et de l'usage du tabac augmentent fortement le risque de cancer du poumon.
 
 

Détecter le radon

Seul un test avec un dosimètre (détecteur) permettra de connaître la concentration de radon dans le domicile. Chaque habitation est unique. Il ne faut pas se fier aux résultats du voisin, ni tenter d’obtenir une concentration moyenne du quartier ou de la région. Santé Canada recommande de mesurer le radon sur une période minimale de trois mois jusqu’à un an, principalement pendant les mois d’hiver lorsque les pièces sont moins ventilées.
 
Il s’agit d’un test simple et peu coûteux que l’on peut effectuer soi-même. Il suffit de commander un dosimètre reconnu par Santé Canada et de suivre les instructions du fabricant. Après la période de mesure recommandée, il faut simplement replacer l’appareil dans l’emballage fourni, puis de le réexpédier par la poste. Le laboratoire certifié recevra le dosimètre et en analysera les données, puis vous communiquera le résultat au bout de quelques jours.
 
Il est également possible de se procurer un dosimètre à un coût modique (60 $ incluant les frais d’analyses et taxes) auprès de l’association pulmonaire du Québec (APQ). Il est possible de s'en procurer un dans certaines quincailleries. Pour renseignements et commande à l’APQ : 514 287-7400 ou 1 800 295-8111. Autrement, on peut opter pour un détecteur reconnu par la National Environmental Health Association (NEHA) ou le National Radon Safety Board (NRSB).
 
Le test de radon peut aussi être effectué par un fournisseur de service qualifié. Il faut éviter les tests de courte durée (de 2 à 7 jours). Ils ne sont pas fiables et ne permettent pas d’évaluer la nécessité ou non de faire des travaux correctifs.
 
 

SI le résultat est élevé...

Santé Canada a établi que des mesures correctrices doivent être mises en place lorsque la concentration moyenne annuelle de radon est supérieure à 200 Bq/m³. Si le taux de radon se situe entre 200 et 600 Bq/m³, on recommande d’effectuer les travaux nécessaires dans un délai de deux ans. Si la concentration est supérieure à 600 Bq/m³, on suggère de faire les réparations à l’intérieur de douze mois.
 
 

Obtenir l’aide d’un professionnel

Pour faire des travaux correctifs, il est important de faire appel à un entrepreneur qualifié. Santé Canada reconnaît deux programmes de certification américains, soit ceux du National Environnemental Health Association (NEHA) et du National Radon Safety Board (NRSB). Ces associations maintiennent des listes à jour d’entrepreneurs certifiés du Canada. Plusieurs spécialistes québécois ont obtenu cette certification.
 
1. www.neha-nrpp.org ou 1 800 269-4174
    Professionnels en mesure du radon : http://nrpp.info/measurement_template/Canada.shtml
    Laboratoires (pour les distributeurs) : www.neha-nrpp.org/All_Labs.html
 
2. www.nrsb.org ou 914 345-1168
 
  

Pistes d’actions concrètes

Mesurer le radon avec un dosimètre.
 
Pour réduire la concentration de radon dans la maison, voici quelques recommandations :
  • Augmenter la ventilation pour permettre un échange d’air.
  • Boucher les fissures et les ouvertures dans les murs, les planchers de fondation et autour des tuyaux et des drains
  • Rénover les planchers du sous-sol, surtout les sols en terre battue.
  • Mesurer le radon avec un dosimètre.
 
 

Pour en savoir plus

Trouver un service

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Appelez info-santé