Avis et communiqués

Aide sociale et programme Objectif emploi : Les directeurs régionaux de santé publique de Montréal et de la Montérégie recommandent un programme sans pénalité

Montréal, le 20 septembre 2017. Dans le cadre des consultations sur le règlement qui prévoit notamment la mise en œuvre du programme Objectif emploi auprès des personnes qui formulent une première demande d’aide sociale, les directeurs régionaux de santé publique (DRSP) de Montréal et de la Montérégie recommandent dans un mémoire conjoint de bonifier ce programme en retirant les pénalités financières qui y sont prévues. « Nous saluons la volonté du gouvernement de soutenir les personnes dans leurs efforts d’intégration à l’emploi. Nous craignons toutefois que diminuer les prestations des personnes jugées aptes au travail qui ne pourraient participer au programme risque d’aggraver les problèmes d’insécurité alimentaire et même d’itinérance dans la région métropolitaine », explique le Dr Richard Massé, directeur régional de santé publique de Montréal.

Un soutien bien accueilli
Dans leur mémoire, les DRSP de Montréal et de la Montérégie présentent plusieurs recommandations et rappellent que ces deux régions regroupent à elles seules plus de la moitié des prestataires d’aide sociale au Québec. Ils soulignent également que certains aspects d’Objectif emploi peuvent contribuer à améliorer les conditions de vie et l’état de santé des personnes visées. « L’emploi étant intimement lié au revenu, un déterminant majeur de la santé, il est louable de vouloir accompagner les demandeurs d’aide sociale vers la formation et l’emploi », commente le Dre Julie Loslier, directrice régionale de santé publique de la Montérégie. « L’accompagnement personnalisé, les allocations financières et l’allégement des formalités administratives représentent autant d’éléments positifs du programme qui augmenteront les chances de réussite des participants », ajoute-t-elle.

Le programme, en résumé
Le programme Objectif emploi contraint les nouveaux demandeurs d’aide sociale à suivre un plan d’intégration à l’emploi selon trois avenues possibles : recherche d’emploi, retour aux études ou acquisition d’habilités sociales. Le programme vise environ 17 000 personnes par an, surtout des jeunes adultes, des personnes seules et des immigrants. Il offre un accompagnement personnalisé ainsi que des allocations hebdomadaires qui s’ajoutent à la prestation d’aide sociale de base des participants. Des pénalités financières pouvant atteindre 224 $ par mois sont toutefois prévues pour les manquements à la participation au programme. Ainsi, une personne seule pourrait voir sa prestation passer de 628 $ à 404 $ par mois.

Les répercussions possibles des pénalités
Dans la région métropolitaine, le coût pour se loger et se nourrir est estimé pour une personne seule à 900 $ par mois : le coût d’un panier de provisions nutritif se situe à 310 $ par mois et le loyer moyen d’un studio à 585 $ par mois. Comme les prestations actuelles d’aide sociale sont déjà insuffisantes à combler ces besoins de base, les DRSP craignent que d’imposer des sanctions financières aux prestataires qui ne respecteraient pas leur plan d’intégration pourrait les entraîner vers une extrême pauvreté et, par conséquent, vers une aggravation de problèmes tels que l’insécurité alimentaire et même l’itinérance.

Des impacts sur la santé à évaluer
Dans leur mémoire, les DRSP recommandent la prudence et suggèrent de réaliser une évaluation d’impact sur la santé du règlement avant de l’adopter, comme le prévoit la Loi sur la santé publique. Ils considèrent également important de mettre en place des corridors de services pour s’assurer que les personnes qui font une première demande d’aide sociale et qui ont besoin d’une évaluation de leur capacité de travailler puissent y avoir accès rapidement. Cela permettait d’identifier les personnes les plus vulnérables et de leur offrir d’autres services ou programmes mieux adaptés à leur condition.

Des emplois décents et des ressources suffisantes
D’autre part, les DRSP veulent s’assurer que les emplois que les prestataires occuperont dans le cadre d’Objectif emploi puissent leur permettre de sortir de la pauvreté, sans mettre leur santé et leur sécurité en danger. Pour que ces conditions soient respectées, ils souhaitent que les ressources nécessaires soient octroyées par le gouvernement. Dans le même ordre d’idée, les DRSP estiment essentiel d’évaluer l’implantation de l’ensemble des mesures mises en place dans le cadre du programme, et ce, pour vérifier que l’allocation de ressources est suffisante pour accompagner et soutenir adéquatement les personnes visées.

Des incitatifs supplémentaires
De plus, les DRSP proposent de soutenir davantage les participants au programme en offrant par exemple des services de garde gratuits aux parents de jeunes enfants et des tarifs réduits de transport en commun. L’ajout de ces incitatifs pourrait faciliter l’adhésion et la rétention des participants au programme et améliorer leurs chances de réussite.

Une aide de dernier recours à améliorer
Les DRSP réitèrent également leurs demandes formulées en 2016 d’ajuster les seuils de prestation de l’aide sociale afin de permettre aux plus vulnérables de subvenir à leurs besoins de base, d’indexer régulièrement ces seuils à la hausse du coût de la vie et de bonifier le système de protection sociale.

Les directeurs régionaux de santé publique
Les DRSP travaillent à prévenir la maladie, surveiller, protéger et promouvoir la santé de la population du territoire qu’ils desservent. Ils ont, entre autres, le mandat légal de promouvoir l'adoption de politiques publiques aptes à favoriser une amélioration de l'état de santé de la population. Les DRSP oeuvrent à l’intérieur des centres intégrés de santé et services sociaux (CISSS/CIUSSS) dans l’ensemble du Québec.

Pour consulter le mémoire : http://www.dsp.santemontreal.qc.ca/

- 30 -

Source :
Direction régionale de santé publique, CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal
Direction régionale de santé publique, CISSS de la Montérégie-Centre

Information :
Affaires publiques, CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal
514 593-2118 / mailto:relations.medias.ccsmtl@ssss.gouv.qc.ca

Trouver un service

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

La Montérégie

3 CISSS +
9 réseaux locaux de services

Carte du réseau de la montérégie
Appelez info-santé