Mon retour à domicile, je m'y prépare

Les essentiels pour votre retour à la maison

Nous vous suggérons de prévoir une trousse de premiers soins pour votre retour à la maison, des éléments essentiels qui vous assureront un retour en toute sécurité :

  • Un thermomètre afin de vérifier votre température
  • Des médicaments pour abaisser la fièvre tel que l'acétaminophène (exemple : TylenolMD ou AtasolMD)
  • Les médicaments qui vous seront prescrits par votre chirurgien

Durant les premières 24 à 48 heures, prévoyez la présence de quelqu’un de votre entourage qui vous contactera par téléphone pour prendre de vos nouvelles ou qui passera vous voir.

Reposez-vous durant votre convalescence, vos forces reviendront graduellement.

Aménagez les lieux physiques de votre domicile (enlevez les carpettes amovibles, installation de barre de douche, etc.) pour rendre l’environnement sécuritaire et prévoyez l’espace nécessaire si une aide technique comme une marchette doit être utilisée après la chirurgie

Voici différents conseils pour vous aider lors de votre retour à la maison :

Surveillance générale

Si vous notez un de ces éléments :

  • Douleur importante malgré les analgésiques prescrits
  • Douleur ou enflure ou rougeur ou chaleur au niveau du mollet ou à l'intérieur de la cuisse (risque de phlébite)
  • Difficulté respiratoire avec ou sans douleur thoracique
  • Constipation inhabituelle depuis plus de 72 heures
  • Vomissements persistants
  • Plâtre ou bandage trop serré qui coupent la circulation; le membre devient froid, bleuté, pâle, enflé ou douloureux
  • Difficulté à uriner et abdomen dur

communiquez avec Info-Santé en composant le 8-1-1.

Surveillance de la plaie chirurgicale

Si vous notez un de ces éléments :

  • Un gonflement
  • Une rougeur
  • Un écoulement anormal
  • Une odeur particulière
  • Une chaleur ou une sensibilité au pourtour de la plaie
  • Un saignement persistant
  • Ou la température de votre corps s’élève au-delà de 38,5 degrés Celsius (température buccale)

communiquez avec Info-Santé en composant le 8-1-1.

Alimentation

Il est important de prendre une collation ou un repas allégé à la suite de votre chirurgie pour éviter les nausées et les vomissements, selon les directives du chirurgien.

Vous pouvez également prévoir une réserve de nourriture et des repas préparés; bien s'alimenter permet d'avoir plus d'énergie et favorise la cicatrisation.

Hygiène personnelle

Après une chirurgie, lavez régulièrement vos mains et évitez de toucher à la plaie, de la gratter ou de la frotter et suivez les consignes suivantes :

  • Suivez les consignes de votre chirurgien concernant l’hygiène si votre plaie est couverte d’un pansement
  • Une plaie chirurgicale sans pansement peut être nettoyée à l’eau claire chaque jour en évitant de frotter

Le bain, la piscine et le spa sont des endroits où l’on retrouve davantage de bactéries. Il est donc déconseillé d’aller dans ces milieux avant la guérison de la plaie chirurgicale et selon les consignes de votre chirurgien.

Bouger c'est important pour votre récupération

Respectez toujours votre tolérance :

  • Il est important de marcher en respectant les recommandations du chirurgien afin de prévenir les complications tels que la constipation, l’essoufflement, la fatigue et la formation de caillots (phlébite)
  • Vous pouvez reprendre vos activités quotidiennes 24 heures après la chirurgie
  • Évitez de lever des objets lourds
  • La reprise des activités d’intensité moyenne à élevée se fera selon les indications du chirurgien
  • Vous devez éviter de conduire durant la prise d’analgésique et suivre les recommandations du chirurgien

Exercices respiratoires

Pour améliorer la ventilation et l’oxygénation dans les poumons après une chirurgie, il est important de faire des exercices respiratoires, en voici deux :

  • Respiration profonde : Inspirez lentement et profondément par le nez pour gonfler les poumons puis expirez lentement par la bouche comme pour dégonfler un ballon plusieurs fois par jour
  • Toux forcée : Après quatre respirations profondes, prenez une courte inspiration et toussez de façon forcée pour expulser les sécrétions. (Si plaie abdominale ou thoracique tenir un coussin sur la plaie pour diminuer la douleur)

Après une anesthésie générale et si vous êtes hospitalisé, un inspiromètre pour les exercices respiratoires vous sera offert; le personnel vous donnera les instructions pour son utilisation.

Sexualité

La reprise des activités sexuelles se fait selon les recommandations du chirurgien.

Le soulagement de la douleur à la maison

Saviez-vous qu’une douleur mal soulagée peut avoir un impact sur votre moral, votre sommeil et vos activités physiques de tous les jours?

  • La douleur est une expérience propre à chacun. Les souvenirs, les émotions et l’interprétation de celle-ci la rendent personnelle
  • Votre douleur ne sera pas égale selon l’heure du jour et d’une journée à l’autre
  • Vous êtes le seul à pouvoir mesurer votre douleur et vous devez l’évaluer au moment présent et non selon votre dernier souvenir, car cela peut faire croire à une douleur plus forte qu’en réalité (vous pouvez vous référer à l’échelle de la douleur à la page11)
  • L’intensité de la douleur n’est pas nécessairement proportionnelle à l’importance de votre cicatrice
  • Afin de favoriser un soulagement maximal et de diminuer les effets secondaires, prenez de l’acétaminophène (par exemple :TylenolMD, AtasolMD) entre vos doses d’analgésiques. Le dosage sera recommandé par votre pharmacien.

Effets secondaires aux analgésiques

  • Nausée : la douleur elle-même constitue une source majeure de nausée ou elle peut être la conséquence d’un stress psychologique. Elle diminuera progressivement.
  • Constipation : Souvent rencontrée avec les analgésiques; il est important de bouger et de bien vous hydrater.
  • Somnolence : elle est fréquente en début de traitement, on recommande de ne pas s’engager dans des activités qui demandent une attention particulière pour au moins 24 heures.

Ne vous inquiétez pas, la dépendance aux analgésiques est un phénomène rare.

  • Prenez vos analgésiques de façon régulière pour les 24 premières heures et par la suite au besoin. Par exemple, prévoir de prendre un analgésique 30 minutes avant de faire une activité physique
  • Attention de ne pas tomber dans le cercle vicieux de la douleur : on bouge moins de peur d’avoir mal et cette inactivité contribue à amplifier le phénomène de la douleur
  • Prévenez les courbatures et les nouvelles douleurs en étant bien positionné lorsqu’assis ou couché. De plus, l’utilisation d’aides techniques (exemple : canne, marchette, etc.), lorsque recommandée, permet de mieux contrôler la douleur
  • La distraction, écouter de la musique, faire des activités sociales, s’occuper avec nos activités habituelles ainsi que la relaxation peut aussi contribuer à la diminution de la douleur
  • Le massage du pourtour de la plaie, suivant sa guérison, favorise la cicatrisation et diminue la douleur liée à ce processus
  • Si cela est permis et selon les directives du médecin, l’application de glace pilée dans un linge humide permet de réduire les hématomes, l’inflammation et procure un soulagement. Selon la tolérance et la profondeur des tissus, on recommande de faire deux à trois applications par jour, pendant 15 à 20 minutes.


Trouver un service

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

La Montérégie

3 CISSS +
9 réseaux locaux de services

Carte du réseau de la montérégie
Appelez info-santé