Profil de la population

PROFIL DE LA POPULATION DE LA MRC DU BAS-RICHELIEU

Surveillance de l’état de santé de la population - Direction de santé publique (septembre 2013)

CONTEXTE

La synthèse du Portrait type est l’un des nombreux produits réalisés par l’équipe Surveillance de l’état de santé de la population de la Direction de santé publique (DSP) de la Montérégie à partir de certains indicateurs du Plan commun de surveillance de l’état de santé et de ses déterminants. La synthèse, de même que la majorité des produits de l’équipe Surveillance, est diffusée sur l’extranet - volet santé publique - du site web de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie. Pour toute question ou information supplémentaire, vous êtes invité à contacter la personne-ressource identifiée en page titre du présent document.

1. CONDITIONS DÉMOGRAPHIQUES
2. CONDITIONS SOCIOÉCONOMIQUES ET CULTURELLES
3. ESPÉRANCE DE VIE
4. NOUVEAU-NÉS
5. SANTÉ PHYSIQUE
5.1 Les tumeurs
5.2 Les maladies de l’appareil circulatoire

5.3 Les maladies de l’appareil respiratoire
5.4 Le diabète
5.5 Quelques facteurs de risque
6. SANTÉ MENTALE/PSYCHOSOCIALE
7. UN PORTRAIT À NUANCER

1. CONDITIONS DÉMOGRAPHIQUES

Selon les projections démographiques de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), le RLS compte près de 51 000 personnes en 2013. Il s’agit du 10e territoire en importance en Montérégie quant à la taille de sa population (3,4 %), du 8e territoire quant à sa superficie et du 9e territoire quant à sa densité de population. La population du RLS devrait s’accroître de 5,7 % entre 2013 et 2031, soit une augmentation très inférieure à celle de la Montérégie (12,9 %).

Le RLS Pierre-De Saurel se caractérise par une population relativement plus âgée que celle de la Montérégie. En 2013, la proportion de jeunes (moins de 18 ans) du RLS est ainsi beaucoup plus faible (15 c. 20 %) et celle de personnes âgées de 65 ans et plus, beaucoup plus élevée que celle de la Montérégie (22 c. 16 %).

Néanmoins, à l’instar du Québec et de la région, le RLS n’échappera pas au vieillissement de sa population. Entre 2013 et 2031, le poids démographique des personnes âgées de 65 ans et plus passera de 22 à 34 %.

Le vieillissement de la population se produit à un rythme légèrement moins rapide sur le territoire Pierre-De Saurel qu’en Montérégie. Entre 2013 et 2031, le poids démographique des personnes âgées de 65 ans et plus devrait s’accroître de 52 % dans le RLS comparativement à 56 % en Montérégie. À cet égard, Pierre-De Saurel est l’un des RLS de la Montérégie où le vieillissement de la population sera moins rapide.

2. CONDITIONS SOCIOÉCONOMIQUES ET CULTURELLES

Dans l’ensemble, le RLS présente un profil socioéconomique moins avantageux que celui de la région. En comparaison de la Montérégie, le RLS compte proportionnellement plus de personnes vivant sous le seuil de faible revenu (15,3 c. 12,5 % en 2005) et plus d’adultes prestataires des programmes d’assistance sociale1(11,0 c. 5,5 % en 2009).

Pierre-De Saurel est le RLS de la Montérégie où la proportion de personnes d’expression anglaise2 est la plus faible (1 c. 11 % en 2006). Selon le Recensement de 2006, leur nombre s’élève à près de 500 personnes, soit moins de 1 % de la population d’expression anglaise de la Montérégie.

En 2006, on dénombre 890 immigrants sur le territoire Pierre-De Saurel, soit 2 % de la population du RLS, mais 1 % des immigrants de la Montérégie.

3. ESPÉRANCE DE VIE

En 2005-2009, l’espérance de vie à la naissance des personnes qui résident sur le territoire Pierre-De Saurel s’élève à 80,2 ans. Les femmes ont toujours une espérance de vie à la naissance plus élevée que celle des hommes (82,6 c. 77,8 ans), quoique l’écart entre les sexes tend à s’amenuiser avec le temps.

4. NOUVEAU-NÉS

En 2010, les femmes du RLS ont donné naissance à 375 enfants. Le taux de natalité de Pierre-De Saurel est significativement inférieur à celui du Québec (7,4 c. 11,2 pour 1 000). Pour la période 2006-2010, 6,1 % des nouveau-nés avaient un poids insuffisant (moins de 2 500 g) et 8,1 % étaient prématurés (moins de 37 semaines). Par ailleurs, 7,5 % des naissances (non gémellaires) présentaient une hypotrophie néonatale. Depuis le début des années 1980, la proportion de naissances présentant une hypotrophie néonatale a diminué alors que la proportion de bébés prématurés et celle de bébés de faible poids ont augmenté puis diminué à partir de 2005. Pour la période 2006-2010, 11,1 % des nouveau-nés avaient une mère faiblement scolarisée (moins de 11 ans de scolarité) et 4,3 %, une mère âgée de moins de 20 ans. La proportion de bébés ayant une mère faiblement scolarisée est significativement supérieure à celle observée au Québec.

5. SANTÉ PHYSIQUE

5.1 Les tumeurs

En 2005-2009, 35 % des décès enregistrés dans le RLS Pierre-De Saurel sont attribuables aux tumeurs malignes. Avec une moyenne de 168 décès par année, les tumeurs malignes figurent au premier rang des causes de décès. Le RLS affiche un taux de mortalité par tumeurs malignes significativement supérieur à celui du Québec.

Depuis une vingtaine d’années, le nombre de nouveaux cas de cancer est à la hausse, en raison notamment de l’accroissement démographique et du vieillissement de la population. Dans le RLS, le nombre annuel moyen de nouveaux cas de cancer est passé de 247 à 347 entre les périodes 1989-1993 et 2004-2008. Le taux d’incidence est toutefois demeuré relativement stable dans le temps. Encore une fois, le RLS se démarque avec un taux d’incidence du cancer significativement supérieur à celui du Québec. Par ailleurs, le taux d'incidence du cancer du poumon est significativement plus élevé dans le RLS qu'au Québec.

On compte 529 hospitalisations en 2011-2012 pour cause de tumeurs, ce qui représente plus de 9 % de l’ensemble des hospitalisations en soins physiques de courte durée. Le taux d’hospitalisations pour tumeurs est significativement plus élevé que celui du Québec.

5.2 Les maladies de l’appareil circulatoire

La mortalité attribuable aux maladies de l’appareil circulatoire a grandement diminué au cours des dernières décennies. La mortalité régresse chez les hommes et les femmes, mais les hommes continuent de présenter des taux de mortalité supérieurs à ceux des femmes.

En 2009-2010, environ 5 % des Montérégiens de 12 ans et plus vivant en ménage privé ont déclaré souffrir d’une maladie cardiaque et 17 % d’hypertension, ce qui représente respectivement près de 2 040 et 7 290 personnes sur le territoire Pierre-De Saurel. Chez les Montérégiens de 65 ans et plus, ces proportions grimpent respectivement à 16 et 49 %.

En 2011-2012, 17 % des hospitalisations de la population du RLS en soins physiques de courte durée – soit 942 hospitalisations – sont attribuables aux maladies de l’appareil circulatoire. Elles sont non seulement l’une des principales causes de décès, mais également d’hospitalisations. Pour cette même période, le taux d’hospitalisations pour maladies de l’appareil circulatoire est significativement plus élevé dans le RLS qu’auQuébec.

5.3 Les maladies de l’appareil respiratoire

Selon les dernières données disponibles, les maladies de l’appareil respiratoire sont responsables de 8 % des décès et 11 % des hospitalisations de la population du RLS. Ce dernier affiche un taux d’hospitalisations significativement supérieur à celui du Québec.

En 2009-2010, environ 9 % des Montérégiens de 12 ans et plus vivant en ménage privé ont déclaré souffrir d’asthme et    4 % des Montérégiens de 35 ans et plus vivant en ménage privé ont déclaré souffrir d’une maladie pulmonaire obstructive chronique, ce qui représente respectivement 3 970 et 1 200 personnes à l’échelle du RLS.

5.4 Le diabète

En 2008-2009, 3 740 personnes de 20 ans et plus étaient atteintes de diabète, soit 9,1 % de la population de ce groupe d’âge. Le vieillissement de la population et la diminution de la mortalité chez les personnes diabétiques contribuent à l'augmentation de la prévalence du diabète3. Cette maladie entraîne de lourdes conséquences sur la santé (problème cardiaque, insuffisance rénale, cécité, amputation, etc.) et les adultes qui en souffrent en meurent souvent prématurément.

5.5 Quelques facteurs de risque

En 2009, les adultes du RLS Pierre-De Saurel vivant en ménage privé présentent les facteurs de risque
suivants :

  • environ 52 % des adultes consomment moins de cinq portions de fruits et légumes par jour. Cette proportion est statistiquement plus élevée que celle de la Montérégie;
  • environ 38 % des adultes pratiquent une activité physique de loisir moins d’une fois par semaine;
  • environ 26 % des adultes fument tous les jours ou à l’occasion;
  • environ 54 % des adultes présentent un surplus de poids, soit 38 % de l’embonpoint et 16 % de l’obésité.

6. SANTÉ MENTALE/PSYCHOSOCIALE

En 2011-2012, on dénombre 481 hospitalisations pour troubles mentaux en soins physiques de courte durée.

En 2005-2009, le nombre annuel moyen de suicides s’élève à 8 personnes sur le territoire Pierre-De Saurel. Le
taux de mortalité par suicide est quatre fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

En 2011-2012, le Centre jeunesse de la Montérégie a reçu 453 signalements concernant les enfants du RLS, soit une augmentation de 90 % par rapport à 2001-2002. Le nombre de signalements retenus a lui aussi augmenté pour se chiffrer à 223 en 2011-2012. Depuis 2007-2008, les abus physiques et la négligence constituent les deux principaux motifs de signalements retenus. Au nombre de 67, les nouvelles prises en charge représentent 30 % des signalements retenus en 2011-2012.

En Montérégie, en 2005-2009, le taux de grossesse chez les adolescentes se situe à 12,0 pour 1 000 jeunes filles de 14-17 ans. À l’échelle du RLS, cela représente en moyenne 14 grossesses par année.

7. UN PORTRAIT À NUANCER

Il est pertinent de s’assurer que l’identification des besoins de santé tienne compte le plus possible des disparités démographiques, socioéconomiques et de santé qui prévalent sur le territoire.

Haut de page

Trouver un service

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Appelez info-santé