COVID-19 – Tirer des leçons de la pandémie pour l’avenir

CISSS de la Montérégie-Ouest

La pandémie que nous traversons actuellement est du jamais vu! Cette situation exceptionnelle amène l’organisation à réfléchir au projet du futur hôpital sous un nouvel angle, en ayant en tête flexibilité et polyvalence pour répondre aux besoins futurs, advenant la gestion d’une telle situation.

Voici quelques leçons apprises en 2020 pour l’avenir…

À l’heure actuelle, des ingénieurs de l’équipe maître sont sollicités pour adapter les lieux, dans différents hôpitaux, afin d’éviter la propagation du virus d’une chambre à l’autre, et d’une unité à l’autre. Cette crise de la COVID-19 amène concrètement nos ingénieurs, en collaboration avec le volet clinique, à comprendre l’ensemble des besoins mécaniques et architecturaux nécessaires, dans le futur hôpital, pour répondre adéquatement à une potentielle crise sanitaire majeure. Notre analyse des risques et la prévision des mesures d’urgence et de sécurité civile sont donc réfléchies dans notre planification.

Confirmer et optimiser nos configurations

En voyant comment les lieux sont adaptés de façon provisoire en ce moment, on peut mieux prévoir en amont la segmentation dans les futures unités, tout en minimisant les réaménagements. Ainsi, on étudie les configurations qui s’adaptent mieux aux confinements des clientèles en zones froides (non-infectées) et en zones chaudes (infectées).

Comment?

  • La configuration des unités en forme de « T » préconisée est optimale, et ce, même en contexte pandémique : les trois (3) branches identiques offriront la flexibilité de regrouper et d’isoler la clientèle au besoin, par exemple en cas d’éclosion.
  • Certains locaux seront fermés et positionnés favorablement dans un axe de circulation qui évite le croisement de clientèles. On sera à même de déployer plus facilement des aménagements temporaires et des zones de confinement, au besoin.
  • Des zones tampons seront ajoutées entre les secteurs ou unités. Ces antichambres, c’est-à-dire des espaces clos qui contrôlent l’entrée du personnel, des équipements et des fournitures d’une zone saine à une zone contaminée isolée, pourraient s’avérer utiles. Cette avenue, à coût moindre, peut être planifiée dès maintenant, et permet d’éviter les réaménagements de dernière minute en cas de besoin.
  • On vise l’intégration d’un système de ventilation générant 100 % d’air frais dans plusieurs unités de l’hôpital, dont notamment une partie des unités de soins. L’hospitalisation de patients virulents s’y ferait dans un environnement optimal, comme l’air serait renouvelé au complet. En général, un bâtiment est ventilé selon les taux recommandés, qui oscillent entre 30 % et 50 % de mélange d’air, une partie étant rejetée à l’extérieur et remplacée par de l’air frais traité.

Prévenir et contrôler les infections

Toutes les chambres seront individuelles, équipées d’alcôves pour les équipements de protection individuelle, avec des postes de lavage des mains en nombre suffisant! Ces mesures de prévention des infections sont déjà intégrées au concept, en plus de chambres en pression négative, qui réduisent les risques de contamination et de transmission, en empêchant les pathogènes de sortir des pièces, des zones ou des unités.

Se déplacer facilement dans l’hôpital grâce à une signalisation simplifiée

Même la planification de la signalétique et du repérage intuitif peut tirer des leçons de la pandémie actuelle. L’orientation spatiale est importante en situation d’urgence : imaginons un système informatisé d’affichage électronique où les modifications à la signalisation s’afficheraient en temps réel. C’est un avantage significatif pour la transmission d’informations et pour diriger les usagers dans le centre hospitalier. Cette avenue est présentement à l’étude.

S’adapter à la situation pour s’améliorer

Les leçons apprises de la COVID-19 seront nombreuses et nous nous ajusterons à la situation avec de nouvelles perspectives pour répondre aux besoins futurs.

 

***

Je m'abonne à espacePROJETS pour rester informé!

Nos fidèles abonnés à espacePROJETS ont lu cet article dans leur cyberlettre du 4 juin 2020. Restez branchés sur le projet vous aussi et abonnez-vous à la cyberlettre trimestrielle. C'est par ici!