Herbe à poux

CONTRÔLONS L’HERBE À POUX!

Facile à identifier par son feuillage très dentelé semblable à celui de la carotte et à ses épis jaunâtres remplis de pollen, l’herbe à poux se retrouve surtout sur des sols à nu et où les autres plantes ont de la difficulté à survivre : bords de routes et de trottoirs, terrains industriels et vacants, etc. Les terrains résidentiels aménagés et entretenus comportent rarement de l’herbe à poux, et puisque le soleil lui est indispensable, l’herbe à poux est absente des boisés.

Toutefois, cette plante indésirable peut réussir à s’implanter s’il y a peu de végétation, lorsqu’il y a un piétinement intense ou lors de l’utilisation de nouvelle terre contenant des graines d’herbe à poux. La Montérégie est l’une des régions du Québec où l’herbe à poux est abondante.

L’herbe à poux émet son pollen de la fin juillet aux premières gelées. Ce pollen est reconnu comme l’un des plus allergènes. Il suffit d’un nombre infime de grains de pollen par mètre cube d’air pour déclencher une réaction allergique. Le pollen de l’herbe à poux se propage dans l’air sous la forme d’une fine poussière microscopique durant la période de pollinisation (libération de pollen). Les personnes allergiques développent des symptômes en respirant les grains de pollen transportés par le vent.

 

Réactions allergiques

Le nombre de Québécois souffrant d’allergies respiratoires saisonnières est en hausse. Un Montérégien sur cinq, âgé de cinq ans et plus, présente des réactions allergiques à ce pollen, communément nommé « rhume des foins », allergies saisonnières ou rhino-conjonctivite allergique. Même si l’allergie au pollen de l’herbe à poux ne met pas la vie en danger, elle est une cause d’ennuis et d’inconforts. L’allergie peut perturber le sommeil, la concentration, le rendement au travail et peut entraîner une aggravation de l’asthme.

 

Symptômes

  • Rhinite allergique (inflammation de la muqueuse nasale) : éternuements répétitifs, congestion nasale, écoulement clair et abondant, démangeaisons du nez, du palais et des oreilles, maux de tête.
  • Conjonctivite : yeux rouges, larmoiement, picotements des yeux, paupières gonflées.
  • Asthme allergique : toux, essoufflement, bruits de sifflement.

 

Protection pour les personnes allergiques

Si l’on est allergique à l’herbe à poux, certaines mesures simples peuvent aider à en diminuer les effets :

  • Éviter de fréquenter les lieux infestés par l’herbe à poux.
  • Éviter les activités extérieures, surtout entre 7 h et 13 h, par temps chaud, sec et venteux (après la pluie, les grains de pollen se déposent au sol, ce qui réduit les réactions allergiques).
  • Éviter de tondre soi-même la pelouse.
  • Éviter de faire sécher ses vêtements à l’extérieur.
  • Éviter le contact avec d’autres irritants qui peuvent amplifier les symptômes d’allergies (par exemple, la fumée de tabac).
  • Laisser si possible les fenêtres fermées, pour empêcher le pollen d’entrer dans la maison.
  • Utiliser un système de climatisation ou de filtration d’air.

 

Pistes d’actions concrètes

Un contrôle exercé par l’ensemble de la communauté – citoyens, propriétaires de terrains et municipalités – peut avoir un impact significatif sur la quantité de pollen dans l’air. Il en va donc de la responsabilité de chaque Montérégien. Il est possible de contrôler cette plante sans avoir recours aux herbicides. L’herbe à poux s’arrache facilement et ne présente aucun danger lorsqu’on la touche (il ne s’agit pas d’herbe à la puce).

 

Prévenir son apparition

· Planter ou semer des espèces végétales bien adaptées aux caractéristiques du terrain et qui domineront progressivement l’herbe à poux.
· Recouvrir le sol de copeaux de bois ou de pierres de granit afin d’empêcher l’herbe à poux de s’enraciner.
· Étendre sur le sol une membrane géotextile qui empêchera toute plante de pousser.

 

Contrôler sa propagation

  • Arracher manuellement les plants avant la libération du pollen, ou utiliser une binette ou un rotoculteur pour déraciner les plants (porter des gants).
  • Tondre ou faucher les herbes, dans un terrain vague, à une hauteur de 2 à 5 cm pour empêcher les plants d’herbe à poux d’atteindre le stade de la floraison.
  • Tondre les pelouses à une hauteur de 6,5 à 8 cm. Une pelouse dense et en bonne santé réduit la germination des graines d’herbe à poux.

 

Vidéo « Ensemble, nous contrôlons l'herbe à poux »

Vidéo Ensemble, contrôlons l'herbe à poux

 

Projet Herbe à poux 2007-2010

 

Pour en savoir plus

Trouver un service

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Appelez info-santé