Mots-clés
Code postal ou adresse (optionnel)

Insalubrité morbide

Insalubrité 1Vous connaissez un voisin, un proche ou un locataire demeurant dans un domicile excessivement encombré? Vous ne savez plus quoi faire pour l’aider et vous êtes à bout de ressources?

Voici quelques informations pouvant vous aider dans vos démarches.

 

Qu’est-ce que l’insalubrité morbide?

C’est l’accumulation d’objets ou de déchets de façon excessive par des individus dans leurs logements, les menant à vivre dans des conditions de vie insalubres. Ce comportement nuit à la santé et la sécurité des occupants.

À des degrés divers, ce milieu peut aussi constituer un risque pour le voisinage immédiat, les visiteurs et pour les travailleurs et les bénévoles qui auraient à intervenir sur les lieux et souvent, à aider au nettoyage.

 

Qu’est-ce qu’on remarque dans le milieu de vie des personnes atteintes?

Insalubrité 2Ces personnes accumulent de façon excessive toutes sortes d’objets, incluant des objets usagés : bouteilles, canettes, journaux, produits de nettoyage, etc. C’est un encombrement presque total des lieux. On peut y trouver de la nourriture pourrie, des ordures diverses, un nombre exagéré d’animaux (chats, chiens, oiseaux et reptiles) et leurs excréments, etc.

Selon les matières accumulées, les lieux peuvent être d’une saleté extrême, et de fortes odeurs peuvent s’en dégager. Des insectes et des animaux indésirables peuvent être attirés. Les installations sanitaires peuvent être défaillantes et l’on observe souvent un manque d’hygiène corporelle de l’occupant.

 

Qui peut être affecté?

Insalubrité 3Les cas d’insalubrité morbide se retrouvent plus souvent chez des personnes âgées, même si des personnes plus jeunes peuvent être affectées. Cette situation peut être reliée à différentes maladies mentales ou troubles du comportement tel que : la schizophrénie, la déficience mentale, la dépression majeure, la démence, l’anxiété généralisée et les troubles obsessifs compulsifs (TOC), etc.

Dans certains cas, une personne développera ce type de comportement à la suite d'un événement ponctuel, comme à la suite d’un choc émotionnel, lors de la retraite ou du décès du conjoint.

 

Quels comportements caractérisent ces personnes?

La personne atteinte refuse totalement de voir la situation comme problématique. Elle ne ressent pas le besoin d’obtenir de l‘aide et ne veut surtout rien changer dans sa vie. Elle trouvera sans cesse des excuses pour justifier sa façon de vivre, pour finir par se retirer de la vie sociale.

Habituellement, ce type de personnes est une source d’anxiété pour le voisinage et les proches. L’entourage fait souvent face à l’agressivité et la méfiance de ces personnes. On se plaint également des risques accrus d’incendies, de présence d’odeurs nauséabondes ou d’infestation d’insectes tels que les punaises de lit et les coquerelles. Ces milieux peuvent être à risque de transmission de toutes sortes de microbes.

Graduellement, la situation se détériore jusqu’à devenir trop lourde, tant pour la personne qui vit la situation que pour ses proches.

 

Que peut-on faire pour aider?

On doit signaler ces conditions de vie aux autorités aptes à l’aider et la soutenir.

La clé, dans ce type d’intervention, est la nécessité de créer une relation de confiance avec la personne. Une fois établi, ce lien facilite les interventions

 

À qui peut-on signaler?

Aux services municipaux : Le signalement peut se faire en communiquant avec le département de l’urbanisme ou de l’hygiène. Certaines municipalités répondent à ce type de demande en allant sur place faire des visites d’inspections. Le service d’incendie pourrait aussi intervenir lorsque le risque d’incendie ou de sécurité est évident.

Au CLSC : Le signalement est fait à l’intervenant de l’accueil, qui acheminera la demande vers le service approprié Pour évaluer les aptitudes de la personne et la soutenir.

Aux organismes communautaires : Ces organismes font partie de la communauté et entretiennent de nombreux contacts avec les différents partenaires, dont la municipalité et le CLSC. Ils peuvent également avoir des contacts privilégiés avec les personnes atteintes. On parle, entre autres, d’organismes tels que La Popote roulante, le Centre d’action bénévole et les divers organismes d’entraide.

Pour signaler toute urgence et tout cas de dangers graves et immédiats, d’atteinte à l’intégrité de la personne envers elle-même ou envers les autres, composer le 911.

 

Des renseignements confidentiels

Les intervenants sont tenus à la confidentialité des renseignements personnels des personnes concernées. Les renseignements confidentiels ne peuvent être dévoilés que si la personne concernée l’autorise, en signant un formulaire d’autorisation de divulgation.