Mots-clés
Code postal ou adresse (optionnel)

Ambulances - Services préhospitaliers d’urgence

Informations générales

Les services préhospitaliers d’urgence sont encadrés par la Loi sur les services préhospitaliers d’urgence. Ils ont pour mission d’assurer, en tout temps, à l’ensemble de la population qui fait appel à ses services, une réponse appropriée, efficiente et de qualité ayant pour objectif la réduction de la mortalité et de la morbidité de la personne en détresse, et ce, en fonction de standards de qualité reconnus.

La Loi encadre l’organisation des services préhospitaliers d’urgence et favorise leur intégration et leur harmonisation à l’ensemble des services de santé et des services sociaux. Elle identifie aussi les services à mettre en place, les différents acteurs de cette organisation et précise les droits, rôle et responsabilité de ces derniers.

 

L’organisation des services préhospitaliers d'urgence en Montérégie

D’une superficie de 11 074 km2 et comptant une population de près de 1 500 000 personnes, la Montérégie est desservie par 8 entreprises ambulancières qui disposent de plus de 100 véhicules positionnés stratégiquement pour répondre aux appels d’urgence de la population et du réseau de la santé.

La Montérégie est subdivisée en 24 zones de service d’ambulance. Une zone de service d’ambulance est un territoire qui est délimité par une ou plusieurs municipalités d’une même région sociosanitaire. Plus de 800 techniciens ambulanciers paramédicaux sont habilités pour répondre aux besoins de cette population.

Le secteur préhospitalier est en constante évolution. Pour assurer son maintien de compétences, le technicien ambulancier paramédical reçoit à chaque année de la formation, le tout encadré par un directeur médical régional.

L’ensemble des interventions impliquant des actes médicaux fait l’objet d’un processus d’assurance qualité et d’amélioration continue.

À ce jour, les services ambulanciers effectuent plus de 120 000 transports de bénéficiaires par année. Parmi ce nombre d’interventions, l’on dénombre entre autres :

  • 1 500 cas d’arrêt cardiorespiratoire;
  • 500 cas d’assistance respiratoire;
  • 8 000 cas d’administration de médicaments;
  • 350 interventions de traumas majeurs.

Les services ambulanciers sont un élément essentiel de la chaîne d'intervention préhospitalière et sans doute le plus connu.

Toutefois, les services de premiers répondants jouent un rôle tout aussi important pour assurer une réponse efficace lors de situations d’urgences vitales.

 

Premiers répondants

En Montérégie, plus de 1 500 premiers répondants, sur affectation exclusive du Centre de communication santé (CCS) - Groupe Alerte santé, sont habilités à fournir à une personne dont l’état le requiert les premiers soins de stabilisation requis conformément aux protocoles d’intervention clinique élaborés à cette fin par le ministre et correspondant au niveau de formation qu’il reconnaît. Consultez la carte des premiers répondants pour voir les municipalités qui sont desservies et le niveau de service offert.

Les premiers répondants reçoivent de 4 à 12 heures de formation par année, selon le niveau du service et sont tous équipés, entre autres, d'un défibrillateur externe automatisé (DEA) leur permettant  d'administrer des chocs afin d'augmenter les chances de réanimer une personne victime d'un arrêt cardiorespiratoire. Selon le niveau du service de premier répondant, ils peuvent administrer de l'adrénaline par auto-injecteur pour les cas de réaction allergique grave.

Le CCS – Groupe Alerte Santé reçoit les appels en provenance d’un centre d’urgence 9-1-1, d’une personne ou d’un établissement qui demande l’intervention des services préhospitaliers d’urgence. Il traite et priorise les appels conformément aux protocoles approuvés par le ministre. Il affecte et réparti les ressources préhospitalières (premiers répondants et techniciens ambulanciers paramédicaux) disponibles de façon appropriée, efficace et efficiente.

Finalement, les usagers sont la plupart du temps transportés par les techniciens ambulanciers paramédicaux vers l’hôpital qui correspond au territoire où ils habitent (carte des bassin de desserte des hôpitaux de la Montérégie), ou vers l'hôpital le plus approprié pour eux.

 

Pour plus d'information sur la chaîne d'intervention préhospitalière et ses maillons, le coût des services ambulanciers et les exceptions au paiement, ainsi que sur la priorité des appels, consultez le Quebec.ca.

 

Les entreprises ambulancières en Montérégie

Les Ambulances Michel Crevier inc. 
(Cowansville)
485, boulevard Renault
Beauceville (Québec) G5X 1N5
418-774-5199

Dessercom inc.
(Sainte-Hyacinthe – Acton Vale – Bedford – Granby)
592, avenue Sainte-Marie
Saint-Hyacinthe (Québec)  J2S 4R5
450 773-5223 

Ambulances Demers inc.
(Beloeil – Boucherville – Lacolle/Hemmingford – Saint-Jean et Marieville – Farnham)
727, rue Laurier
Beloeil (Québec) J3G 4J7
450 467-4191  

HRH Services Préhospitaliers inc.
(Sorel-Tracy)  
151, avenue de l’Hôtel-Dieu
Sorel-Tracy (Québec)  J3P 1M2
450 742-9443

Coopérative des techniciens ambulanciers de la Montérégie (CETAM)
(Rigaud-Dorion – Valeyfield – Ormstown – Châteauguay – La Prairie – Longueuil Ouest – Longueuil Est – Saint-Hubert – Saint-Bruno)
1400, rue René Descartes
Saint-Bruno-de-Montarville (Quebec)  J3V 0B7
450 465-5000

Les Services Préhospitaliers Paraxion inc
(Huntingdon – Waterloo)
309, rue des Entrepreneurs
Montmagny (Québec)  G5V 4S9
418 248-0605

Kahnawake Fire Brigade Ambulance Service
(Kahnawake)
450 632-2010  

MCA Akwesasne Mohawk Ambulance
(Saint-Régis)
31 Hilltop Drive
Akwesasne (Québec)  H0M 1A0

 

Comment porter plainte?

Si vous n’êtes pas satisfait des services reçus, vous êtes invité à porter plainte auprès du commissaire aux plaintes et à la qualité du centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie Centre. Votre plainte peut être verbale ou écrite. Le commissaire dispose d’un délai de 45 jours pour vous répondre. Si vous n’avez pas reçu de réponse après ce délai ou si vous êtes insatisfait de la réponse reçue, vous pouvez vous adresser au palier supérieur, soit le Protecteur du citoyen.