Jeu pathologique

JEUX DE HASARD ET D’ARGENT : ATTENTION À LA DÉPENDANCE!

En général, les jeux de hasard et d’argent n’ont pas d’effets néfastes sur la vie des joueurs. Toutefois, une faible portion des joueurs développe une dépendance au jeu. Cette dépendance engendre bien souvent des conséquences importantes chez les joueurs et leurs proches : problèmes de santé mentale et physique, familiaux, financiers, professionnels, de criminalité ou de suicide. On nomme cette dépendance le jeu pathologique.

Pour la plupart des gens, les jeux de hasard et d’argent sont un simple amusement. Par contre, pour d’autres, le jeu devient une façon de s’évader de leurs soucis ou de gagner de l’argent. Cette quête peut les amener à perdre le contrôle. Plus de 17 500 Montérégiens sont aux prises avec une dépendance à l’égard du jeu.

Appareils de loterie vidéo

Une enquête réalisée au Québec révèle que parmi l’ensemble des jeux offerts à la population, les appareils de loterie vidéo sont le type de jeu qui développe le plus de dépendance problématique. Selon les données recueillies, 14 % des joueurs en seraient dépendants.

Rôle de la famille

Le joueur qui a un problème se tourne souvent vers sa famille et ses amis pour l’aider. L’entourage du joueur peut le soutenir en observant ses comportements et en l’encourageant à consulter les ressources d’aide. Il est important de réagir avant que la situation ne devienne incontrôlable. Fait à noter, on dénombre que 83 % des demandes d’aide proviennent des familles ou amis des joueurs. Leur démarche stimule, puisque dans la majorité des cas, les joueurs consultent pour obtenir de l’aide.

Indicateurs du jeu pathologique

Certains indices permettent de savoir si une personne adepte des jeux de hasard et d’argent a développé des problèmes de jeu. Voici quelques comportements typiques, révélateurs d’un joueur problématique.

  • La personne joue pour échapper aux difficultés ou changer d’humeur.
  • Elle ment à sa famille et à ses amis pour dissimuler ses dettes de jeu ou pour justifier ses sorties.
  • Cette personne a tendance à jouer des sommes d'argent de plus en plus élevées et à ne pas respecter ses limites financières.
  • La personne emprunte de l’argent à sa famille ou à ses amis sans en donner la véritable raison, pour se sortir de situations financières désespérées dues au jeu.
  • Après avoir perdu de l'argent au jeu, la personne retourne souvent jouer pour essayer de « se refaire ».
  • Elle fait des efforts répétés mais infructueux pour réduire ou arrêter de jouer.
  • Cette personne se sent agitée ou irritable lors des tentatives de réduction ou d'arrêt de jouer.
  • Elle pense constamment au jeu, à ses dernières expériences et à ses prochaines tentatives.

Services d’aide gratuits

Pour les gens aux prises avec la dépendance au jeu, la difficulté de résister à l’appât du gain et à la fièvre du jeu va en s’accentuant. Pourtant, il est possible de s’en sortir et d’apprendre à contrôler cette dépendance. Il ne faut pas hésiter à avoir recours aux services d’aide offerts gratuitement.

En Montérégie, les services de traitement pour le jeu sont adaptés aux besoins des joueurs et de leur entourage. Ils sont assurés par les centres de réadaptation Le Virage et le Pavillon Foster, la Maison l’Alcôve, l’organisme L’As de cœur et la Maison La Margelle. Pour connaître les coordonnées de ces services, consulter le site www.santemonteregie.qc.ca, section campagnes et programmes.

Pour en savoir plus

Campagne d’information du ministère de la Santé et des Services sociaux

Service d’aide offrant une assistance immédiate
1 800 461 0140 ou 1 866 SOS JEUX ou www.AideJeu.com

Trouver un service

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Appelez info-santé