Insalubrité

Photo insalubrité 1Vous connaissez un voisin, un proche ou un locataire aux prises avec des problèmes importants d’insalubrité, vous ne savez plus quoi faire pour l’aider et vous êtes à bout de ressources?

Après avoir essayé sans succès d’intervenir, plusieurs finissent souvent par délaisser la personne aux prises avec un problème d’insalubrité. L’état lamentable des lieux, l’ampleur des dégâts, la honte que la situation génère et même la crainte de pouvoir être tenu responsable des dégâts sont des enjeux de taille. De nos jours, vivre dans une situation d’insalubrité demeure encore tabou.

Afin de démystifier ce sujet, voici quelques informations pouvant vous aider dans vos démarches.

 

Qu’est-ce que l’insalubrité morbide?

Plusieurs parleront d’encombrement excessif, ou encore certains utiliseront le terme de syndrome de Diogène pour expliquer la problématique. Mais tous s’entendent pour dire qu’un habitat est insalubre lorsque l’état des lieux est tel, qu’il devient nuisible à la santé et la sécurité des gens.

À des degrés divers, un milieu insalubre peut constituer un risque à la santé, que ce soit pour la personne vivant dans un tel environnement comme pour les autres occupants du logement ainsi que pour les proches ou pour le voisinage immédiat. Cet état d’insalubrité majeure peut également constituer un risque pour la santé et la sécurité des travailleurs et des bénévoles qui auraient à intervenir sur les lieux et souvent, à aider au nettoyage.

 

Qu’est-ce qu’on remarque dans le milieu de vie des personnes atteintes?

Photo insalubrité 2Ces personnes accumulent de façon excessive toutes sortes d’objets usagés : incluant des bouteilles, cannettes, journaux, produits de nettoyage, etc. C’est un encombrement presque total des lieux avec des effets entassés de manière désordonnée, parmi lesquels on peut y trouver de la nourriture avariée, des ordures diverses, insectes, etc.

Les lieux peuvent être d’une saleté extrême, et de fortes odeurs peuvent s’en dégager. Les installations sanitaires peuvent être défaillantes et l’on observe souvent un manque d’hygiène corporelle de l’occupant.

On retrouve parfois la présence d’animaux, de vermine, de toiles d’araignées en quantité innombrable, due à la multitude d’insectes attirés par les ordures.

Certains ont développé l’habitude maladive de vivre avec un nombre exagéré d’animaux, habituellement des chats, mais aussi des chiens, des oiseaux et des reptiles. Le logis se trouve fréquemment jonché d’excréments d’animaux, le rendant impropre à l’occupation humaine.

 

Qui peut être affecté?Photo insalubrité 3

L’insalubrité morbide affecte certaines personnes âgées, mais également des personnes plus jeunes. Cette situation peut être reliée à différentes maladies mentales ou troubles du comportement : le syndrome de Diogène, la schizophrénie, la déficience mentale, la dépression majeure, la paranoïa, la démence, l’alcoolisme et la toxicomanie, l’anxiété généralisée et les troubles obsessifs compulsifs (TOC), etc.

Dans certains cas, une personne développera ce type de comportement à la suite d'un événement ponctuel, comme l’apparition d’une maladie débilitante ou encore à la suite d’un choc émotionnel. Il arrive également que la personne se retrouve isolée lors de la retraite ou du décès du conjoint. En référence à cet événement, le comportement obsessif peut soudainement devenir incontrôlable.

 

Quels comportements caractérisent ces personnes?

La personne atteinte refuse totalement de voir la situation comme problématique. Elle ne ressent pas le besoin d’obtenir de l‘aide et ne veut surtout rien changer dans sa vie. Elle trouvera sans cesse des excuses pour justifier sa façon de vivre, pour finir par se retirer de la vie sociale. Cette personne vit souvent recluse de la société.

Photo insalubrité 4Habituellement, ce type de personnes est une source d’anxiété pour le voisinage. L’entourage fait souvent face à l’agressivité et la méfiance de ces personnes qualifiées d’« étranges ». On se plaint également des risques accrus d’incendies, de présence d’odeurs nauséabondes ou d’infestation d’insectes tels que les punaises de lit et les coquerelles. Ces milieux peuvent être à risque de transmission de toutes sortes de microbes.

Il ne faut pas non plus négliger l’impact majeur, aux points de vue émotif, social et économique d’une telle dégradation des lieux. Un propriétaire aux prises avec un locataire vivant dans une situation d’insalubrité aura souvent à gérer seul une telle situation. Ce dernier devra remettre, à grands frais, les lieux en état d’habitabilité. Devant le manque total de suivi de ces cas, l’expulsion apparaît souvent comme la seule issue possible pour un propriétaire. Une telle mesure ne fait toutefois que déplacer le problème ailleurs.

 

Que peut-on faire pour aider?Photo insalubrité 5

Ces personnes qui vivent de telles situations vont nier leur problème et chercheront à se justifier. Il faut comprendre que ces situations ne se développent généralement pas du jour au lendemain. Graduellement, la situation se détériore jusqu’à devenir trop lourde, tant pour la personne qui vit la situation que pour ses proches.

Arrive un point où, pour aider la personne aux prises avec ce problème, on doit signaler ces conditions de vie inacceptables aux autorités aptes à l’aider et la soutenir. Ces autorités devront aussi soutenir les proches dans leurs démarches.

La clé, dans ce type d’intervention, est la nécessité de créer une relation de confiance avec la personne. Parfois, c’est un proche, à d’autres moments c’est un voisin ou le propriétaire, ou bien un bénévole ou même le pompier lors de ses visites d’inspection. Une fois établi, ce lien facilite les interventions et permet d‘avoir une plus grande compréhension de la situation tant sur l’historique de la personne que sur son état de santé.

 

À qui peut-on signaler?

  • Aux services municipaux : Le signalement peut se faire en communiquant avec le département de l’urbanisme ou de l’hygiène. Certaines municipalités répondent à ce type de demande en allant sur place faire des visites d’inspections. Quelques-uns ont un règlement municipal leur permettant d’envoyer un avis obligeant l’occupant des lieux à corriger la situation dans les meilleurs délais. Le service d’incendie pourrait aussi intervenir lorsque le risque d’incendie ou de sécurité est évident.

  • Au CLSC : Le signalement est fait à l’intervenant de l’accueil, évaluation, orientation (services généraux) qui acheminera la demande vers le service approprié pour traiter ce type de situation. Dans un premier temps, la personne pourra être évaluée par un intervenant. On pourra alors juger de son aptitude à s’occuper d’elle-même et de ses biens. Par ailleurs, les intervenants sociaux peuvent soutenir une personne atteinte dans ses démarches. Afin d’évaluer correctement ces gens ou encore la situation, les intervenants pourront plus facilement intervenir auprès de la personne aux prises avec un problème d’insalubrité morbide si cette personne demande elle-même de l’aide. D’où l’importance du lien de confiance qu’on peut créer avec eux permettant, avec le temps, de l’amener à accepter de l’aide.

  • Aux organismes communautaires : Ces organismes font partie de la communauté et entretiennent de nombreux contacts avec les différents partenaires, dont la municipalité et le CLSC. Ils peuvent également avoir des contacts privilégiés avec ces personnes atteintes. On parle, entre autres, d’organismes tels que La Popote roulante, le Centre d’action bénévole et les divers organismes d’entraide.

 

Dans certaines localités, les municipalités et les CLSC ont des ententes de collaboration pour s’occuper de problèmes complexes tels que l’insalubrité morbide. Si ces ententes sont en place dans votre municipalité, elles permettent de mieux intervenir sur la problématique et ciblent mieux les actions à prendre pour aider les personnes affectées.

 

Pour signaler toute urgence et tout cas de dangers graves et immédiats,
d’atteinte à l’intégrité de la personne envers elle-même ou envers les autres, composer le 911.

 

Des renseignements confidentiels

Les intervenants sont tenus à la confidentialité des renseignements personnels des personnes concernées. Ils doivent être conformes aux règles établies par la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels (LRQ, chapitre A-21) et les codes d’éthique des ordres professionnels. Les renseignements confidentiels ne peuvent être dévoilés que si la personne concernée l’autorise, en signant un formulaire d’autorisation de divulgation.

Trouver un service

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Carte du réseau de la montérégie 

Voir la
carte

Appelez info-santé