Vider les champs de recherche
Mots-clés
Code postal ou adresse (optionnel)

Démystifier les services de sage-femme

CISSS de la Montérégie-Ouest

 

sage-femme

< Revenir aux services de sage-femme et maison de naissance


Connaissez-vous les services de sage-femme?

Il existe de nombreux mythes concernant l'offre des services de sage-femme. Consultez cette liste de vrai ou faux pour démystifier la pratique[1].

Vrai ou faux?

Les sages-femmes ont une formation universitaire

Vrai : Elles effectuent une formation universitaire de 4 ans et demi avec de nombreux stages en maison de naissance, en milieu hospitalier et en milieu communautaire.

 

Il faut payer pour avoir accès aux services d’une sage-femme

Faux : Les services de sage-femme sont couverts par la RAMQ.

 

Les sages-femmes sont comme des accompagnantes, ou les accompagnantes sont des sages-femmes.

Faux : Bien que les services d’une accompagnante comportent de nombreux bénéfices, elle se distingue de la sage-femme par le fait qu’elle n’a pas de formation universitaire et qu’elle n’a pas la responsabilité clinique lors du suivi, de l’accouchement et du post-natal.  Les services d’une accompagnante ou d’une doula ne sont pas couverts par la RAMQ.

 

Je n’aurai pas accès à la péridurale si j’accouche avec une sage-femme.

Vrai et Faux : La sage-femme personnalise la préparation à l’accouchement en tenant compte des besoins des futurs parents qui souhaitent un accouchement physiologique. Elle partage son expertise et propose une pluralité d’outils pour aider à faire face à la douleur. Durant l’accouchement, si un soulagement pharmacologique comme l’épidurale s’avère nécessaire, il est alors possible de transférer les soins au médecin.  Le respect de l’expérience vécue, des besoins et des droits des femmes est central dans la pratique sage-femme.

 

Les sages-femmes peuvent faire des AVAC

Vrai : Un accouchement vaginal après une césarienne (AVAC) sous les soins d’une sage-femme est possible car il fait partie de son champ de pratique. La sage-femme discute avec la femme ou la personne qui accouche de ses besoins, des différentes options offertes et des critères qui favorisent un AVAC.

 

Il est moins sécuritaire d’accoucher à domicile

Faux : Il est largement démontré que l’accouchement planifié à domicile est aussi sécuritaire qu’à l’hôpital, pour une personne en bonne santé vivant une grossesse normale. La sage-femme dispose de tout l’équipement médical nécessaire ainsi que des compétences requises pour assurer la sécurité pendant l’accouchement et en post-partum immédiat. Elle est formée pour agir en situation d’urgence ou lorsque la situation requiert un transfert vers un centre hospitalier.


[1] Contenu tiré du Regroupement Les Sages-Femmes du Québec (RSFQ) : https://www.rsfq.qc.ca/vrai-ou-faux/